En cours

 2019-2022: Thèse sur "l'évaluation des risques sanitaires et écologiques du Raton laveur sur la faune sauvage et domestique en France". Manon Gautrelet.

Le Raton laveur est une espèce exotique envahissante, en pleine expansion sur le territoire français. Elle pourrait constituer une réelle menace pour la biodiversité locale du fait de son mode vie généraliste, de sa potentielle charge parasitaire et de la probable absence de prédateurs naturels. A ce jour, il existe très peu d'études scientifiques à son sujet en France alors que l'apport de connaissances sur le Raton laveur dans son nouveau milieu constitue une étape indispensable à une meilleure évaluation des risques et une meilleure gestion des populations. Le suivi par collier GPS d'individus sauvages dans les Ardennes et la Marne permettra de connaître l'utilisation des habitats par le Raton laveur et mettra en lumière l'existence d'une éventuelle compétition spatiale avec les espèces locales. Parallèlement, l'analyse de différents prélèvements, réalisés sur les individus équipés ou sur les dépouilles collectées suite à des collisions routières ou issues du piégeage et de la chasse, devrait permettre d'acquérir les premières données sur le régime alimentaire et le statut sanitaire du Raton laveur en France.


2019-2021 "Etude des déplacements de sangliers en Haute vallée d'Aspe (Pyrénées)"

Marina Mergey - Fédération départementale des chasseurs Pyrénées-Altantiques (64).

 

Depuis une trentaine d'années, les dégâts de sangliers sont importants sur les estives de montagne, en particulier en haute vallée d'Aspe. Il s'agit d'un espace fragile qui se remet lentement du retournement de la terre par les sangliers et la quantité de fourrage pour le bétail s'en trouve largement impactée. Les populations de sangliers fluctuent notamment entre les variations annuelles de disponibilité alimentaire, de prélèvement et d'une année sur l'autre, les dégâts varient également en puissance. La zone concernée comprend également la zone cœur du parc national des Pyrénées (souvent pointée comme pouvant jouer le rôle d'espace refuge) et borde la frontière franco-espagnole, par delà laquelle les populations de sangliers connaissent de forts effectifs et qui sont connus pour se nourrir fréquemment sur les estives françaises plus riches.

L'analyse des déplacements de sangliers doit permettre d'identifier l'origine des individus qui posent problème (pas de zone refuge spécifique, zone refuge du parc national, Espagne) et trouver des solutions de gestion face à ces dégâts.


De mars à août 2020: Etude d'une population de sonneurs à ventre jaune en vue de sa conservation  en forêt domaniale de la Croix-aux-Bois. Clémence Alleman.

Etudes achevées

programmes de recherche

 "Outils de veille de l’état des populations de mustélidés" 2010-2011

 

Mise au point des outils d’estimation des densités de populations de deux espèces de mustélidés, le blaireau (Meles meles) et la martre (Martes martes)


Thèses

Patrelle C. - 2010. Les complexes d’hybridation chez les grenouilles vertes : Identification génétique, exigences écologiques et capacités d’acclimatation. Doctorat de l'Université d’Angers.

Ruys T. - 2009. Historique et caractéristiques écologiques du processus d’invasion des Ardennes françaises par trois rongeurs aquatiques : le Rat musqué (Ondatra zibethicus), le Ragondin (Myocastor coypus) et le Castor d'Europe (Castor fiber). Doctorat de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Hubert P. - 2008. Effet de l'urbanisation sur une population de Hérissons européens (Erinaceus europaeus). Doctorat de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Pichenot J. - 2008. Contribution à la biologie de la conservation du Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata L.) - Ecologie spatiale et approche multi-échelles de la sélection de l'habitat en limite septentrionale de son aire de répartition. Doctorat de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Germain E. - 2007. Approche éco-éthologique de l'hybridation entre le Chat forestier d'Europe et le Chat domestique. Doctorat de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Lienard E. - 2007. Les nématodes du tractus digestif des cervidés : marqueurs de contacts interspécifiques et traceurs de populations-hôtes - de la morphologie à la biologie moléculaire. Doctorat de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Pays O. - 2006. Le fonctionnement des groupes chez les grands herbivores sauvages : mécanismes et considérations évolutives. Doctorat de l'Université Toulouse III.

Villerette N. - 2006. Approche structuraliste de la formation des groupes chez les ruminants sauvages. Doctorat de l'Université Toulouse III.

Berzins R. - 2005. Evolution ontogénétique des relations interindividuelles et importance de l'olfaction dans le maintien de l'organisation sociale chez le furet (Mustela furo). Doctorat de l'Université d'Angers.

Bodin C. - 2005. Partage de l'espace et relations de voisinage dans une population continentale de Blaireaux européens (Meles meles). Doctorat de l'Université de Montpellier II.

Rousseau O. - 2005. Analyse de la genèse d'un dispositif muséal à vocation touristique : Nocturnia et le Pôle nature de l'Argonne ardennaise. Doctorat du Muséum national d'histoire naturelle

Henry, C. - 2004. Organisation socio spatiale d'une population de Renards roux (Vulpes vulpes) en milieu rural : nature des relations et degrés de parenté entre individus de mêmes groupes spatiaux. Doctorat de l'Université de Strasbourg 1.

Lienard E. - 2003. Contribution à l'étude des carnivores sauvages comme sentinelles de la fièvre hémorragique avec syndrome rénal. Doctorat de l'Ecole nationale vétérinaire de Nantes.